Obésité des jeunes : investissons dans l’éducation nutritionnelle à l’école.

L’obésité est une maladie chronique qui induit un nombre incalculable de complications : ses conséquences sur le diabète, le système cardio-vasculaire ou l’hypertension sont aujourd’hui clairement identifiées. In fine, l’obésité peut aboutir à la mort précoce des sujets. Le plus alarmant dans cette maladie de la nutrition, c’est qu’elle touche des patients de plus en plus jeunes.

Pouvons-nous accepter l’idée que nos enfants vivent moins longtemps que nous ? Non.

Pour lutter efficacement contre ce fléau, il faut responsabiliser les enfants face à leur alimentation. D’autant que la majorité de leurs repas scolaires sont pris au self, là où ils sont libres de choisir ce qu’ils veulent.

nutrition3

Pour enrayer l’obésité, surtout avant l’entrée des patients dans une spirale de l’échec, nous devons agir sur notre environnement sociétal.

La clé pour vaincre l’obésité, c’est l’éducation nutritionnelle et comportementale : car prévenir l’obésité est plus facile que la guérir.

Vaincre l’obésité : la responsabilité de la société dans son ensemble ainsi que des pouvoirs publics.
Concrètement, on fait quoi ? Il faut investir dans la prévention et la promotion de la santé en se focalisant sur le cœur de cible : les jeunes adolescents (11-14 ans).

NB : nul doute que ce qui suit déplaise fortement à l’industrie agroalimentaire…

  • Agir dans les écoles (au CM2)

Pour sensibiliser aux vertus de l’alimentation-santé dans les écoles, il faut :
. Eduquer
– faire intervenir des professionnels (diététiciens) pour comprendre l’équilibre alimentaire
– donner aux enfants les moyens d’équilibrer seuls leur plateau repas avant l’entrée au collège (car la majorité des « cantines » des collèges sont des selfs)
. Responsabiliser :
– expliquer pourquoi et comment notre alimentation impacte notre santé

  • Agir dans les collèges

 Pour développer l’éducation nutritionnelle au collège, il faut :
. Informer :
– changer les programmes de SVT actuels (trop axés « géologie ») par des programmes axés « éducation nutritionnelle » (valoriser l’importance de la nutrition sur la santé)
– faire intervenir des professionnels (diététiciens) pour comprendre les équivalences énergétiques des aliments, apprendre à lire les étiquettes alimentaires etc.
. Cuisiner : remettre des cours de cuisine dès la 6è (pour apprendre à mieux contrôler ce que l’on mange et faire des économies).

  • Agir au-delà du cadre scolaire

En dehors de l’école, il faut aider nos jeunes face aux tentations de « malbouffe ». Voici deux axes de réflexions à mûrir avec les pouvoirs-publics :
. Proposer des programmes TV sans pub d’aliments/boissons sucrées pendant les créneaux horaires du jeune-public (NB : là, c’est coton, car les lobbies de l’IAA* ne vont pas apprécier.)
. Favoriser l’implantation de « sandwicheries/saladeries artisanales » (proposant du « fait maison » avec du vrai pain +  aliments frais)  à proximité de chaque Mac-Do (NB : là aussi, il va falloir trouver les bons appuis politiques. Difficile, mais pas impossible.)

En conclusion
Si l’on ne veut pas que nos enfants vivent moins longtemps que nous, il est capital d’agir dès maintenant face au développement de l’obésité. Impératif : être efficace tout en restant réaliste (interdire les fast-food ne sert à rien).

Pour cela, il faut mettre en place des mesures éducatives à l’école pour sensibiliser les enfants et leurs parents sur l’importance de l’alimentation et de l’hygiène de vie.
Un travail dans lequel les diététiciens et nutritionnistes ont un rôle clé à jouer avec les pouvoirs publics. C’est d’ailleurs pour m’investir pleinement dans cette démarche que j’ai choisi de devenir diététicienne.

Au boulot !

*IAA = Industrie Agro Alimentaire

obese

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s